AVANT MÊME LA PÉRIODE PRÉHISTORIQUE :

Aussi loin que l’histoire peut remonter, le handicap n’a pas toujours été synonyme d’exclusion comme on peut le penser.

Pour illustrer cette affirmation, en Espagne, en 1994, les chercheurs ont découvert un fossile humanoïde datant de la seconde moitié du Pléistocène (-500 000 à -120 000 ans avant J.-C). Elvis, de son nom, souffrait d’un douloureux glissement de vertèbre ne lui permettant pas de fonctionner normalement. Sa survie a été possible grâce à l’entraide du groupe dont il faisait partie.

Elvis est la preuve qu’il y a plusieurs centaines de milliers d’années les personnes en situation de handicap était intégrées et considérées.

DANS L’ANTIQUITÉ :

En Egypte antique, les personnes en situation de handicap : boiteux, aveugles, nains, malades etc… se fondent dans les décors des tombes et des monuments. Les anciens Égyptiens en situation de handicap possédaient des droits ! Ils pouvaient être exonérés de taxes professionnelles en se présentant à une analyse médicale (l’epikrisis) et un examen médical détaillé.

Mais que s’est-il donc passé entre l’Egypte antique et la fin du XIXème siècle ?

Avec la montée en puissance de la culture romaine, les adultes et enfants invalides ont commencé à être considérés comme des malédictions divines et donc mit rapidement à l’écart par la société. Les enfants étaient même parfois tués ou laissés à l’abandon.

DU MOYEN-ÂGE AU 17ème SIÈCLE :

Au Moyen-âge, le handicap suscite la peur. La société n’a qu’une réponse à cela : cacher les personnes handicapées dans des hospices.

Dans ce but, en 1656 Louis XIV, instaure un système répressif et ordonne la construction de l’Hôpital la Salpêtrière afin d’y cacher les mutilés de guerre, les mendiant, les personne souffrant de divers déficiences. Quelques années plus tard, en 1670, il ordonne la construction des Invalides pour les soldats invalides.

DEPUIS LE 18ème SIÈCLE :

Avec la mort de Louis XIV, le siècle des Lumières commence et avec lui émergent de nouveaux courants de pensées. Philosophes, médecins, pédagogues ou encore savants prônent la question de l’hygiène, de la santé et du respect de l’humain.

Le Docteur Philippe Pinel, luttera pour améliorer les conditions de vie des personnes atteintes de maladies mentales en inventant la psychiatrie et les traitements doux.

Progressivement, les personnes invalides retrouvent leur place dans la société et s’affirment dans le milieu professionnel.

Vers le début du XXème siècle, les premières lois en faveur des personnes handicapées apparaissent, comme la loi de 1905 sur l’assistance aux vieillards, infirmes et incurables. L’accès à l’éducation, sous forme de classes de perfectionnement, s’ouvre aux enfants invalides afin d’éviter qu’ils tombent dans la délinquance.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses actions ont été menés comme la création d’associations, de barème d’évaluation des handicaps pour déterminer le montant de la pension d’invalidité, l’obligation des entreprises à recruter des mutilés de guerre (1924) etc…

Cette dernière sera généralisée en 1987 par la loi en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés.
Le terme « travailleur handicapé » apparaît pour la première fois en 1957 dans la loi sur le reclassement professionnel.

À partir des années 1980, les textes législatifs se succèdent en faveur de l’intégration des personnes handicapés.

L’ORIGINE DU MOT « HANDICAP » ?

Image AltASSOCIATION AFIPPH

Handicap est à l’origine un terme anglais : « Hand in cap » qui signifie « la main dans le chapeau » et qui fait référence à un jeu britannique du XVIème siècle consistant à s’échanger des biens à l’aveuglette. Un arbitre assurait tout de même le contrôle et l’égalité des valeurs des biens pour que chaque joueur soit égal en terme de chance.

Aujourd’hui, il reste encore tant de choses à faire : lutter contre la discrimination des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel et scolaire, améliorer l’accessibilité de nos villes ou encore faire avancer la technologie.

 

 

L’AFIPPH, opérateur majeur du monde du handicap, accompagne les entreprises dans la concrétisation de leurs engagements : sensibilisation, accompagnement et recrutement de personnes en situation de handicap.

Ensemble, nous établissons un diagnostic de vos effectifs et de vos obligations pour trouver des solutions sur-mesure et adaptées aux enjeux de votre entreprise.

Pour plus d’informations, contactez nos délégués régionaux OETH : Image AltASSOCIATION AFIPPH