Malheureusement, le handicap reste la première raison de discrimination en France et les préjugés persistent, notamment sur la question de la parentalité.

De nombreuses personnes pensent qu’ayant un handicap physique ou mental, il est impossible d’avoir des enfants ou participer activement à leur éducation.

Difficile oui, impossible non…

Quotidien d’un parent handicapé

Para ou tétraplégiques, aveugles, sourds ou muets, les personnes en situation de handicap doivent faire face au quotidien à de nombreuses difficultés.

Rapidement, des situations simples comme donner le bain à son bébé, ou le moment du dîner deviennent compliquées à gérer. Des associations et organismes d’aide existent pour accompagner le parent ou futur parent dans sa décision et/ou son quotidien. Une personne peut être présente chaque jour à des heures fixes pour aider dans les tâches difficiles. Malheureusement, ce type d’associations reste trop peu nombreux par rapport à la quantité de demandes.

Se rendre à la pharmacie, au cinéma, à la boulangerie ou encore aux activités extra-scolaires de son enfant constitue également des épreuves.
Le manque d’aménagements adaptés (rampes, assesseurs etc…) dans les villes et les communes est la seule raison.

Le manque d’accessibilité se fait ressentir non-seulement sur le plan physique, mais également sur le plan intellectuel. Les personnes aveugles déplorent la faible quantité de sites internet, de livres ou de films adaptés aux malvoyants.

De plus, la pression sociale se fait ressentir quel que soit le handicap. Souvent bienveillantes mais surtout intrusives, les remarques des inconnus dans la rue ou dans les transports peuvent remettre en question le désir de devenir parents.

Au-delàs des épreuves du quotidien, les parents en situation de handicap évoquent le bonheur incroyable d’être parents.

L’information des enfants et des adultes

L’école, où les enfants passe parfois près de 8h par jour, est souvent un lieu ou règne la discrimination. Les enfants, de manière générale peuvent être très durs les uns envers les autres, d’autant plus lorsqu’un parent est en situation de handicap.
Il est donc nécessaire de sensibiliser dès le plus jeune âge sur la question du handicap et de la différence.

De plus, les personnes en situation de handicap sont souvent à la recherche de réponses face aux questions en lien avec la parentalité qu’ils ne trouvent pas. Les services d’accompagnement au personnes handicapés manquent cruellement de formation et ne peuvent pas apporter un véritable conseil aux familles.